UGS : KFD_5PF4IPZ2 Catégorie :

Patte poule / bois de Saint-Leu

Patte poule, Vepris lanceolata / Toddalia asiatica, Rutacées

Plante indigène de notre île, le bois de patte poule est un petit arbre rustique. Vepris lanceolata peut pousser un peu partout, du littoral des zones sèches et semi-sèches jusqu’au niveau de la route Hubert-Delisle.
Son feuillage est d’un vert sombre, ses ramifications abondantes. Il doit son nom à la forme de ses feuilles, un long pétiole à l’extrémité duquel pointent trois folioles, dessinant l’image d’une patte de poule.
Ses fleurs regroupées en bouquets au bout des tiges sont petites de couleur blanc verdâtre et dégagent une odeur de fleurs d’agrumes qui attire beaucoup les abeilles.
Ses fruits nombreux, regroupés en bouquets, rappellent des petits grains de galabert et passent de la couleur verte à la couleur noire à maturité. Une multitude de petits plants poussent en zone humide, sur des espaces ensoleillés. Malheureusement, sur les terres agricoles habituellement cultivées, ses petits plants meurent sous la lame de la pioche ou sous une pluie de désherbant.

Une deuxième espèce est connue sous le nom de patte poule, c’est la liane patte poule appelée aussi ronce patte poule ou ronce rouge (Toddalia asiatica). Cette ronce indigène parfaitement acclimatée accepte de pousser un peu partout sur l’île. Ses feuilles trifoliées rappellent celles du bois de patte poule arbre (Vepris). Cette ronce a des tiges lianescentes, couvertes d’épines.

Il faut donc lever la confusion entre ces deux espèces.

Usages traditionnels :

  • les abcès > fabrication d'un cérat composé du suc de feuilles de patte poule (Vepris), de romarin, de bois d'arnette pilées, d'huile d'olive vierge et de cire d'abeille; appliquer et frictionner ce mélange sur l'abcès;
  • coups au ventre > feuilles de patte poule pilées avec moulale (suie), arrosées de rhum, à frictionner ou en cataplasme;
  • la phtisie (turberculose pulmonaire) > mettre dans un litre de rhum quatre de safran péi pilé, du cresson pilé, une poignée de feuilles de patte poule et de bois d'ortie rouge; faire macérer pendant 24h; boire 2 à 3 petits verres par jour;
  • l'hémoptysie (toux avec crachements de sang) > écorce de patte poule avec du sel et du rhum;
  • la dysenterie > décoction de bois patte de poule; on râpe le bois et l'écorce;
  • les catarrhes > infusion des feuilles;
  • les angines > gargarisme ou cataplasme de feuilles;
  • les plaies, contusions > application de feuilles écrasées avec du sel et du safran;
  • les fluxions de poitrine (congestion) > une cuillerée de jus extrait de feuilles vertes (2 fois par jour) et un sirop composé de feuilles de patte poule, de colle-colle et d'herbe à bouc;
  • l'arthrose;
  • le rhumatisme;
  • les douleurs articulaires et musculaires > hacher feuilles et tiges de bois de patte poule, remplir un litre de ces feuilles et branches hachées, verser de l'alcool à 90 ou 70° jusqu'à ras-bord du litre et laisser macérer; on obtient une lotion brun verdâtre, les feuilles perdront leur couleur naturelle; cette préparation se conserve sur plusieurs années.

Succédanée du quinquina, fortifiant (en bain), tisane pectorale, vulnéraire, dépurative, astringente, émollient, rafraîchissante, fébrifuge, amère, aromatique, stimulante, antidiarrhéique, tonique

Concernant la liane patte poule ou ronce rouge, des recherches récentes ont permis de déceler dans la plante une action cytotoxique sélective sur les cellules cancéreuses.

Conseils :

C'est une plante à avoir chez soi !
En mémoire de nos ancêtres qui ont découvert ses vertus et ont transmis ce savoir-faire de génération en génération, nous devons le planter !

Ces plantes peuvent révéler encore des choses mais les scientifiques doivent l'étudier plus précisément.

Panier

Chercher un produit